Les Bardos par Chépadorje Rinpoché

Les bados sont comme les vagues du goutte d'eau dans une flaqueQu’entend-on maintenant par «  bardo » ?
Le mot tibétain est fait de 2 mots : « bar » qui veut dire état, et « do »  qui veut dire résider dans un intervalle.

Il s’agit d’un état entre deux autres états, l’un s’étant achevé et le suivant n’étant pas encore apparu, comme si l’on résidait dans une vallée entre deux montagnes. On définit successivement : le bardo de la naissance (on demeure dans une vie donnée), le bardo du rêve, le bardo de la concentration ou de l’absorption méditative, le bardo du moment de la mort qui fit l’objet de la dernière conférence, le bardo de ce qu’on nomme la « dharmata » en sanscrit, c’est-à-dire de la nature même des phénomènes, et enfin le bardo du devenir. Les deux derniers interviennent après la mort.

Notes lesintuitions.com : Les bardos peuvent être assimilés lorsque notre esprit n’est pas encore maîtrisé, et que nous sommes sur le chemin de la voie de l’éveil, on peut dire aussi la voie du réel. Notre esprit oscille de son aspect grossier, c’est à dire non maitrisé, vers son aspect subtile, c’est à dire vers la maîtrise. L’intervalle entre ces deux aspects s’appelle les bardos. C’est lorsque notre esprit n’est plus en conscience de lui même. Il se retrouve alors dans un intervalle. Utilisant la concentration, l’attention et la vigilance, la méditation, nous pouvons ainsi porter le regard sur ces intervalles, ces interstices et travailler sur les bardos, pour que notre chemin et surtout notre esprit devienne plus clair.

 

Read more