L’autre dans notre intimité – Partie 1

LongArticle

écoutez l’article !

L’autre dans notre intimite 1

 

 

IntimiteOn ne prend plus le temps. Nous sommes devenus des consommateurs de tout. Lorsque nous avons un compagnon ou une compagne nous devenons parfois même consommateur de l’autre.

Il y a quelques temps, j’ai entendu dire qu’une personne âgée avait dit : « De mon temps, nous réparions ce qui était cassé ou abimé. Aujourd’hui nous ne réparons plus, nous jetons ».

C’est valable aussi bien dans notre consommation quotidienne que dans nos relations. Lorsque quelque chose ne va pas, on le change. Et la dualité c’est que plus nous vieillissons, plus nous prenons de l’âge, plus le désir de changer les partie non matérielle, spirituelle s’éloignent, pour devenir un désir de changement matériel puis, plus aucun changement. Notre évolution ne présente plus d’intérêt ou plutôt notre évolution se cantonne à avoir, à posséder et à utiliser. Nous nous encroutons dans l’idée que de toute manière nous ne sommes pas seul puisque nous sommes accompagnés, que nous avons un confort et puis finalement, on se dit que ce confort est pas mal du tout. Nous créons donc une zone de confort dans laquelle nous nous complaisons. Autant de situations que nous procrastinons. Mais ce n’est pas comme cela, que nous résolvons notre mal être ou, que nous prenons conscience que nous ne sommes pas à notre réelle place ou encore que la personne qui partage notre quotidien ne favorise pas ou empêche notre liberté, notre évolution ou encore notre espace et notre place. Dans tous les cas, il manque quelque chose pour parfaire à notre bonheur, pour parfaire à notre quiétude intérieure.

Il faut savoir que comme pour toutes les situations mal gérées, ces situations perdurent énergétiquement, c’est à dire que l’information, l’intention subtile est toujours présente dans notre corps et va maintenir les tensions à leur maximum tant que la compréhension ne se fera pas. Compréhension au niveau de l’esprit mais aussi compréhension au niveau vibratoire, c’est à dire au niveau subtile. Après on s’étonne que des personnes fassent des cancers, des infarctus… Non non, ces faits ne sont pas toujours liés à l’alimentation. L’alimentation fait partie des facteurs aggravants parfois même révélateurs. La cause étant que la situation ou le schéma est mal géré dès le départ, et notre corps en porte les stigmates invisibles au départ, mais rendu visible par le temps. Les rides, les déformations de certaines parties du corps, sinon dans sa totalité, le caractère de la personne et aussi l’intérieur du corps avec sa fluidité, son absorption, sa digestion, sa circulation etc. Tout se modifie, tout se transforme selon la stabilité plus ou moins prononcée de notre esprit et de se fait de notre corps.

Si nous rentrons un peu plus loin dans la perception de l’autre, du conjoint, nous nous rendrons compte que nous allons découvrir énormément d’information le ou la concernant mais aussi nous concernant. Le but étant de rester vigilant par rapport à nous, dans la conscience de qui nous sommes et de ce qui est bon pour notre corps, notre esprit, notre âme et notre intention.

Mais sommes-nous toujours en phase avec cela en étant accompagnés ? Sommes-nous toujours en phase avec notre bien aimé(e) ?

L’autre est comme un bon vin. Il y a tout d’abord la rencontre, visuelle, kinesthésique ou peut être olfactive ou encore tactile ou même auditive ou tout à la fois. Par exemple, entendre une personne et se retourner sur sa voix. Puis, vient juste après cette rencontre, la modification de cette première impression. Le « Touch an go » (toucher et repartir) comme on dit en aviation. Ce juste après est très intéressant, par exemple après un regard ou un rendez-vous, car dans le cas où cela se passe bien, il est empli des désirs de l’autre mais aussi de la réponse que l’on se fait face à ces sollicitations de désir. Une sorte de moment fusionnel entre deux êtres qui projettent, qui réagissent, mais qui échangent, partagent et s’unissent. Il est empli également de nos désirs et de nos phantasmes, de nos programmations pour tels types de personnes ou parfois même telles types de phrases, de mots, d’intonations etc… Même lorsqu’une rencontre se passe mal nous sommes en tous ces points très réceptifs et nous laissons, si nous ne faisons pas attention, une impression intérieure, une programmation intérieure face à cette « mauvaise » expérience.

Le plus souvent nous comparons. En nous, tout est à l’écoute pour trouver ressemblance avec ce que nous croyons être le mieux pour nous. C’est pour cela qu’il est très facile de succomber à des avances, lorsque tous ces stimuli sont au rendez-vous. Nous accordons beaucoup plus d’importance à la comparaison qu’à la réelle découverte de l’autre, de l’instant ou de l’expérience. Et au plus nous avançons dans la relation au plus nous allons installer un espèce de protocole de ne plus être dans la découverte mais bien dans la comparaison de la veille ou de la dernière fois etc. Le protocole allant jusqu’à demander d’être surpris de plus en plus pour que cette amour grandisse. Mais que fait-on grandir à part la condition ? Que fait-on grandir à part le fossé de la découverte de l’autre et de ses preuves conditionnelles ? C’est pour cela que certains couples, pour ne pas dire la plupart, capotent. Nous sommes bien des fois dans la comparaison au lieu de la découverte de l’autre. En cela, il est important de rester centrer sur nos aspirations de notre évolution et non pas rester centrer sur nos désirs ou nos projections de bien-être, ce que nous croyons être bon pour nous. Je pourrais dire aussi de ne pas se centrer sur les désirs ou les projections de l’autre. Dans cette conscience et à ce moment là, si nous succombons ce sera par choix et en pleine conscience de cette connexion évolutive pour notre esprit, notre corps et notre âme et non point dans l’acceptation d’un combat illusoire ou encore dans la performance, mais bien pour la justesse de l’instant et pour notre justesse profonde.

premiere-rencontreDonc je disais que nous succombions sans être vraiment conscient dans pratiquement 99% des situations que nous vivons. Et il n’y a pas que les rencontres avec des personnes, des humains. Tout est rencontre ! Les objets, les végétaux, les minéraux, tout notre environnement, même l’air, les ambiances ou encore les énergies environnantes… encore faut il être conscient de cela. Nous nous laissons bercer par ce flux. Nous sommes totalement bercer par les vagues de l’existence. Non pas que succomber est mauvais, mais ce qui est inadéquat c’est de succomber en totale inconscience et surtout en distorsion par rapport à qui l’on est. Ceci peut avoir des répercutions sur la totalité de notre être. Pour certains c’est la condition de tomber en amour si la personne nous fait perdre pied ou encore nous « capture », comme aux temps des chasseurs ou des dinosaures, le schéma où l’homme prend la femme par les cheveux et l’emmène dans sa grotte. Cela devient un jeu de performance. Dans le sens, si je perds, c’est qu’il est fort. Donc je peux m’en remettre à lui et je serais protégée. Le chasseur et sa proie ou le prince charmant et la biche qu’il chasse. Autre exemple plus actuel et qui est plus féminin: « Je l’ai fait ramer pour savoir s’il tenait la distance, s’il tenait à moi, s’il m’aimait vraiment ».

Mais que faites vous dans ces moments ? Pensez-vous à votre évolution et à votre intention, votre esprit, votre corps ou encore mieux votre âme ? Je ne le crois pas. Nous nous déversons dans ce jeu et dans le regard de la finalité. Réussi ou pas ! Nous nous passons à la trappe, nous nous oublions. Alors que l’important est de penser à nous car c’est de notre vie et plus important de notre évolution dont il s’agit et non pas quelque chose d’extérieur qui va nous apporter ce que nous désirons. Mieux encore, certaines relations se basent sur la compétition à partir de ce moment. Sur le vieux truc de « tu me ramènes le plus gros cuisso de diplodocus de la planète, je suis à toi ! ». Et cet exemple n’en est que la partie extrême. Je pourrais aussi donner un exemple similaire beaucoup moins poussé mais ô combien quotidien qui est celui après une journée de travail, de voir ce que l’autre ramène ou a à dire ou encore comment suis-je honoré ?  De manière différente, quelle importance ai-je à ses yeux ? C’est cela dont va dépendre l’importance que l’autre me porte, du fait qu’il ou elle s’occupe de moi qui va définir le degré d’amour que l’on me porte et que je lui porte. Autre regard, sur soi même. C’est parce que je suis dans tel état ou que je ressens telle chose, que celui ou celle qui m’intéresse me permet d’atteindre cet état ou ce ressenti, qui va me conforter que c’est la bonne personne ou pas.

Notre regard n’est plus basé sur nos liens directs avec nous même, nos liens intimes justes, mais bien sur la performance, sur ce que l’autre peut me donner ou me permet d’avoir pour que je puisse faire ce que j’ai envie ou sur ce que l’autre peut me donner pour que je fasse ce que je projette de faire. L’autre devient alors le moyen. Ou serait-ce alors les cadeaux que l’on me rapporte ou encore la quantité de cadeau que l’on me fait ? Donc résultat, Amour = Valeur et surtout amour conditionnel. On pourrait presque comparer cela aux relations amoureuses des pingouins. Le pingouin doit ramener un caillou à sa bien aimée et si le caillou lui convient alors il peuvent fonder leur couple et avoir des descendants.

Dans ces cas et comme je vous le disais, nos relations deviennent conditionnelles. Ce n’est plus de l’amour, mais ce serait plutôt : « Je t’aime si ! (si tu atteints le but que j’ai fixé ou encore si tu me rapportes ce que je veux ou si tu me donne ce que je veux) » alors qu’au départ l’attirance était tout autre dans 99% des cas. Nous sommes devenus des paysans en agriculture intensives de notre jardin intérieur, au lieu de faire du jardinage raisonné ou Demeter (c).

Cailloux PingouinJ’ose espérer que vous êtes au delà du « pingouinisme » et vous qui me lisez, êtes sur le chemin d’une certaine conscience. Outre le fait que je trouve les pingouins très sympathiques, il n’en est pas moins important que vous puissiez vous ré-aligner, réapprendre de vous, reprendre conscience de vous et de vos réels ressentis, de vos réels besoins en tant qu’humain. Et non pas en tant qu’enfant capricieux qui tempêtera jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il veut et comme il veut. Tout cela pour vivre mieux, pour vivre enfin qui vous êtes et ce que vous devez faire sur notre bonne vieille terre. En bref pour être heureux. Mais continuons sur notre sujet qui est l’autre dans mon intimité.

Lorsque nous avons dépassé le premier rendez-vous, il y a la continuité de la perception de l’autre. En effet, et au niveau subtile, les énergies des deux personnes se fondent dans un premier temps. Et c’est cette alchimie qui va poser des informations subtiles dans les systèmes du corps humain. Apports ou pompages énergétiques, subtiles, modifications ou arrêt des fluidités intérieures comme les relations entre organes, glandes etc. C’est toute l’homéostasie du physique mais aussi de notre subtilité qui est complètement chamboulée.

lorsqu’il y a « attirance » on pourrait dire aussi lorsqu’il y a prédispositions, il y a des vagues de va et viens qui se créent. En effet les énergies discutent, s’établissent, s’harmonisent et même à des kilomètres de distance. En bref, elles se modifient en créant un équilibre entre les deux personnes. Et lorsque je parle d’équilibre ce sont les deux corps des deux personnes qui sont concernés et ce sont également tous leurs fonctionnements. Lorsque je parle d’équilibre, ce n’est certainement pas l’équilibre de chacun, mais bien l’équilibre de la relation. C’est comme voir une situation ou la relation, sans les acteurs. Une entité en rapport à une autre. Comment pouvons-nous comprendre nos relations si nous voyons uniquement ce que nous voulons, ce que nous désirons ? Dans le monde du subtile tout est équilibre. On se fou du cadre humain et surtout des concepts humains. Le désir, l’attachement, la condition… tous ces concepts humains ne jouent absolument pas dans l’équilibre subtil, je pourrais dire même qu’ils sont des freins à cette équilibre. Et c’est pourquoi, parfois, la vie nous balaye tout ce foutoir de principes. Notre conception même de nos relations humaines, qui s’étalent depuis le simple partage jusqu’à la relation amoureuse, sont totalement aux antipodes de ce qu’il se passe réellement entre deux êtres qui entament une relation, un échange, une histoire.

Information importante et pour exemple. Si une des deux personnes a besoin d’un fonctionnement ou d’un contact vibratoire, c’est à dire que cette personne doit atteindre un palier d’évolution spécifique que l’autre personne dispose, cela peut être un échange concernant une vision précise, une idée ou carrément de mettre en action via une situation. Cette relation va apporter un bien être à cette première personne mais peut mettre en dysharmonie la seconde qui sentira petit à petit ce pompage s’effectuer ou pire se verra tomber au service de l’autre. C’est un exemple extrême mais qui vous révèle les fonctionnements des corps subtiles et de ce fait les altérations du corps physique dans la distorsion. C’est pour cela que l’équilibre conscient dans nos relations est très important et il est primordial d’établir une vision claire qui plus est, dans nos relations amoureuses, au commencement mais aussi pendant la relation. Et lorsqu’elle termine, si elle doit se terminer, alors porter votre attention sur l’ensemble de votre corps, de votre esprit afin de vous regarder vous poser sans l’autre. Poser votre regard sur les situations dans votre vie, mais aussi sur votre entourage, sur votre conception même de la vie et parfois sur la vision que vous avez d’elle, sur vos perceptions de la vie, qui peuvent avoir changées ou même avoir été modifiées ou peut être améliorées.

RencontreContinuons dans ce départ de relation, il y a le rapprochement physique de ces deux personnes. Un premier rendez-vous. Et lorsqu’il y a rapprochement il y a forcément encore adaptation. Par exemple lorsque nous posons la main sur quelqu’un il est toujours intéressant de noter la variation que cela peut créer. C’est comme lorsque vous poser la main sur une étendue d’eau calme et sans mouvement. Le moindre mouvement va créer des vaguelettes. Même infimes, même imperceptibles pour le commun des mortels, l’autre réagit à ce geste. Dans tous les cas son corps réagit, même à votre position, votre intention, vos mouvements.. Cela peut se faire dans l’accueil, comme dans l’intrusion ou dans la réaction, et bien souvent le corps réagit avant que l’esprit ne s’aperçoive que le corps lui a envoyé l’information. Il y a généralement 1/2 à 2 secondes de délai avant que l’esprit de la personne comprenne le message que le corps lui envoi lorsqu’il y a eu un contact physique. C’est pratiquement immédiat lorsque le contact subtil est établi. La vitesse de perception est celle de la pensée et lorsqu’on se trouve dans les intuitions, la vitesse n’existe plus puisque nous nous trouvons dans le « futur possible » et toutes ses variations, mais cela est un autre sujet.

Le premier contact, puis le second, tout est à observer. Non pas forcément pour nous mais cela révèle les dispositions de l’autre au moment où ça se passe. Même lorsqu’il s’agit de votre conjoint avec qui vous partagez votre vie depuis de longues années. Il y a des périodes favorables ou moins favorables, il y a des cycles pour certaines personnes ou même pour soi même. Encore une fois, il s’agit là de décomposer l’action, comme le bon vin. Tout est à observer, non pas à juger, à prendre pour soi, à noter et à dire à l’autre, mais bien et seulement pour notre évolution. Toutes ces variations sont propices à notre évolution, notre amélioration, notre bien-être et pour le cas de cet article pour les échanges que nous avons avec notre conjoint, avec nos ami(e)s. Et c’est encore plus intéressant lorsque nous entrons dans un groupe ou de le voir se former et évoluer.

J’attire ce que je vibre !

Notre manière de penser formate notre expérimentation. Si nous ne faisons pas attention à ce que nous pensons, à ce que nous faisons, notre intérieur sera une porte d’entrée pour nous malmener tant émotionnelle que physiquement. Ben oui ! J’attire ce que je vibre n’est pas un slogan de pub qui passe à 20h30 sur toutes les chaines de télé mais une loi cosmique immuable. Ce que nous pensons, ce que nous faisons influent sur ce que nous sommes et sur ce que nous mettons comme expériences, comme rencontres d’êtres humains, sur ce que nous rencontrons comme situations dans notre quotidien. Certains conjoints ou compagnons ou compagnes peuvent être des points d’entrées pour des expérimentations. Mais tout cela ne sont que des émanations de notre intérieur vers l’extérieur qui favorisent ou pas, des situations que nous vivons à chaque instant. Donc l’autonomie intérieure est indispensable si nous voulons préserver notre énergie originelle, notre évolution et ainsi grandir dans ce que nous sommes dans la fluidité, non pas dans la distorsion.

Voyons cela d’un point de vue énergétique, subtile et non pas de notre point de vue humain avec nos besoins, nos peurs, nos altérations etc. Je disais un peu plus haut qu’en énergétique et donc dans la subtilité, on se fou littéralement de ce que nous pensons. Je parle ici de nos pensées grossières, non maitrisées, nos peurs, nos désirs, nos principes, nos croyances, etc. L’énergie ou subtilité est en relation le plus souvent avec notre intention et notre âme. Elle émane de notre intérieur plus ou moins fortement selon que notre égo est fortement ou légèrement présent. On peut dire que notre subtilité vibre dans notre intérieur. Ce que nous vibrons attire les mêmes ou similaires vibrations qui sont à l’extérieur de notre corps et nous nous retrouvons donc à expérimenter des situations qui vont nourrir ces vibrations que nous émanons. Même chose pour la rencontre d’autres personnes. Ce que nous émanons, nous vibrons intérieurement, va vibrer extérieurement et donc va attirer les personnes qui vibrent la même chose ou qui intègre la même énergie ou la même vibration que nous proposons. Nous allons donc rencontrer de nouvelles têtes.
Mais de quelles énergies, de quelles vibrations sont-ils ou sont-elles porteuses ?

relationContinuons. Lorsque notre conjoint nous touche, notre corps subit des modifications. Par exemple, lorsque nous observons l’équilibres des Ph. Certains conjoints favorisent l’acidité ou favorisent une certaine asthénie, un certain affaiblissement du corps. Ils ou elles peuvent favorisés également une accélération du système cardiovasculaire ou même un épaississement sanguin, favoriser une perte d’énergie, ou encore favoriser des toxines ou au contraire favoriser une détox, c’est à dire une épuration des altérations du corps ou même favoriser la tension dans notre système nerveux qui va générer des altérations physiques. Tout d’abord indirectes, puis par la suite favoriser des altérations totalement directes. Il y a bien d’autres choses qui se passent dans les inter échanges entre organismes vivants. Tout ceci est à observer et à percevoir dans notre subtilité et dans notre physique. C’est pour cela que l’on commence à voir un peu partout la phrase: « les autres peuvent être des poisons pour nous, mais ils peuvent être aussi des personnes bienveillantes pour nous ».

A voir également qu’une relation peut provoquer dans notre corps un regain d’énergie. Nous faire aller beaucoup mieux mais cela peut être au détriment de notre équilibre interne. C’est à dire que le conjoint peut soit se nourrir de l’énergie ou au contraire activer notre énergie et de ce fait créer une surconsommation sur nos organes, notre système glandulaire etc. On se sent péter le feu mais au bout du compte le corps est tiré vers la vieillesse puisque en surconsommation. On peut voir d’ailleurs chez certains couples, l’une des deux personnes qui, comme on dit « se prend un coup de vieux » ! Donc on peut aisément faire le rapprochement avec ce modèle et voir si effectivement le corps est en surconsommation. Surconsommation non pas que physique mais aussi émotionnelle et subtile. Si maintenant nous rentrons dans les détails d’une relation c’est tous les acteurs de notre corps qui sont sollicités par l’autre. Aussi bien lorsqu’on effleure la peau sur les premiers moments par exemple, et bien nous pouvons regarder qu’elle est la réaction à cette mise en contact. Acide, basique, gênant ou pas, irritant ou doux, puis un peu plus loin, apaisant, favorisant mon espace ou encore ma place, etc. Le microcosme et le macrocosme de la relation. L’infiniment petit, subtile et l’infiniment grand, le tout de la relation.

Observation aussi bien lorsque nous sommes en contact avec notre conjoint depuis des années, par exemple nous faisant évoluer vers une confiance en soi.

Et comment cet échange évolue vers l’autre ?
Puisque je suis en évolution en modification, est-ce que ma vibration entre toujours dans la fourchette acceptable de l’autre ? Les réponses sont dans notre communication avec l’autre. Aussi intime puissiez-vous être, vous vous devez d’échanger, de vous mettre à nu, de partager, de guider, de transporter cette relation dans la sincérité. C’est ce qui vous fera grandir.

Pourquoi être dans cette mise à disposition, dans cette mise à nu ? Parce que vous aller pouvoir voir l’autre, être lui même lorsque vous êtes vous même. Si vous cachez votre personnalité ou encore votre intérieur vous n’aurez que des personnes dans le même état d’esprit ou dans la même vibration. Ah c’est clair ça fait travailler les peurs. Mais le bonheur ne peut être basé sur des faux semblants. Sinon c’est un bonheur conditionnel, un bonheur de courte durée. Et vous repartirez dans la souffrance.

Rester dans votre espace et dans vos énergies, dans vos vibrations et demeurez-les sacrés. Votre corps doit être un temple sacré qui ne peut être accessible qu’aux personnes qui vous nourrissent, vous portent à votre évolution. Non point et forcément d’apporter à l’autre ce qu’il veut, bien que parfois cela peut être le moyen ponctuel de faire passer un cap à l’autre mais bien de communiquer dans la sincérité, la fluidité et la confiance la plus totale. C’est dans cette voie là que l’on peut parler d’intimité, d’invitation à l’intimité, d’amour et de partage.

A lire aussi pour compléter cet article ====> SI TU VEUX CHANGER LE MONDE

Avant de vous quitter je tenais à vous partager deux exercices qui sont extraordinaires et bien entendu à pratiquer de temps en temps et vraiment avec la personne que vous aurez soigneusement choisie.

Avec toute ma tendresse et mon amour. Puissiez-vous vous aimez. Et rdv dans la seconde partie de cet article.

Hervé

Exercices à pratiquer pour les couples :
– Habillés et assis par terre. Vous yeux fermés, se placer l’un en face de l’autre. Laissez vos respirations se calmer, se poser, s’installer. Puis lorsque vos respirations se trouvent, l’autre se lève et se place derrière vous, suffisamment près, pour que vous puissiez sentir sa présence. Vous devez arrivez à percevoir l’autre comme une nouvelle personne. Pour cela ouvrez-vous à vos ressentis, aux bruits, aux odeurs, aux sensations à vos perceptions et à vous même. N’essayez pas de devinez ce que l’autre va faire. Placez vous en observateur de vous même et en présence à vous même.
Puis l’autre sans rien dire va poser sa main sur vous. Sur votre épaule par exemple, mais cela peut aussi être et surtout un endroit qu’il ou elle n’a pas l’habitude de saisir. Dans ce laps de temps très court, une main qui se pose sur vous, va vous révéler tout ce dont je viens de vous parler. Noter bien la rencontre avec cette main sur vous, noter bien, le juste après, puis la durée de ce mouvement, puis après quelques minutes, lorsqu’il ou elle enlèvera sa main de bien percevoir si cette présence s’en va ou reste plus longtemps et surtout comment votre corps réagi. Si vous avez des émotions, des sons, des images, des sensations, si vous vous nourrissez ou  au contraire si vous nourrissez cette main etc. Observez ces réactions qui sont peut être même complètement différentes de votre esprit ou de vos croyances.
Puis, lorsqu’il ou elle aura effectué cette exercice, par trois fois et poser ses mains à des endroits différents, ainsi il ou elle viendra se replacer devant vous comme auparavant, c’est à dire assis. Observez à ce moment là comment vous percevez ce il ou elle qui est revenue. Notez sa démarche, son empressement ou au contraire sa sérénité ou encore sa fébrilité etc. etc. Observez tout. Vous devez percevoir, être attentif aux moindres informations qui vous viennent. Ne soyez pas juge de cela mais simplement observateur ou observatrice.
Après avoir retrouvé une certaine neutralité de la situation, faites l’échange et refaites cet exercice. Puis partager ensemble. Non pas sur ce que vous avez devinez, mais réellement sur ce qui c’est présentez à vous sur ce que vous avez ressenti.
Faites le même exercice nu(e). Mais pas juste après celui habillés, peut être un soir différent. Apprenez à reconnaitre l’autre dans toutes ses dimensions, par exemple par les sons, le toucher, le souffle, la sensation ou la kinesthésie, la perception des mouvements de l’autre et surtout pas la vision.
Cet exercice est important. Car il recèle tout ce qui n’est pas révélé par les yeux, par le regard. Tout ce que le corps engrange comme information.

Partagez et refaites les deux exercices souvent.

Exercices à pratiquer pour le couple ou les ami(e)s :
Pour vous aidez dans cet exercice, respirez tous les deux en même temps. Par exemple en posant vos mains  sur le ventre de l’autre ou si vous êtes proches, prenez-vous dans les bras et respirez ensemble. Prenez le temps que vos respirations soient installées. Prenez le temps de faire l’exercice. Sinon arrêtez-vous et recommencez un autre jour.
Ensuite éloignez-vous et
Empan– Tenez vous l’un et l’autre à environ 40 centimètres. C’est à dire que de votre nez, doit avoir environ 2 empans c’est à dire 2 fois la distance entre votre pouce et votre petit doigt lorsque votre main est ouverte complètement. La pointe de votre pouce sur votre nez et la pointe de votre auriculaire main ouverte sur le nez de l’autre et ajoutez encore une fois cette distance. C’est peut être une position un peu inconfortable mais elle a le mérite de vous faire entrer, l’un dans l’autre, dans vos corps émotionnels.
– Puis dites en regardant la personne dans les yeux ce que vous lui avez jamais dit. Pour que cet exercice soit réussi, vous devez être dans votre fragilité la plus totale. Vous mettre à nu, vous révéler telle ou tel que vous êtes. Dites ce que vous ressentez au plus profond de vous même, que vous n’avez jamais révélé ou osez dire à propos de vous. Puis dites quelque chose à propos de l’autre que vous ressentez profondément. Regardez-vous bien dans les yeux et gardez cette petite distance.
– Puis c’est au tour de l’autre.
– L’écoute doit être sans jugement et dans l’observation de soi même et de se regard. Vous devez comme le premier exercice être attentif à ce que votre corps, votre esprit, votre intention et votre âme capte ou vous disent. toujours dans l’observation.

Si le besoin se fait sentir, vous pouvez vous reprendre dans les bras et re syntoniser vos respirations ventrales.

Partagez et refaites l’exercice le plus possible en prenant votre temps.

 

Love is the way !

 NDLA: Il est bien entendu que cet article n’est pas exhaustif. Je vous invite à voir cet article comme une piste à ouvrir, à expérimenter, à pratiquer, un chemin à creuser pour le bien-être, la sérénité de votre corps, de votre esprit et de votre subtilité.













Ce blog est un espace d'intégration et de recherche. Si vous n'avez pas vécu au plus profond de votre être c'est à dire intégré les fondements de ces articles ou de ces enseignements, vous ne pouvez pas les enseigner ou les transmettre mais simplement vous pouvez les pratiquer. Pour les pratiquer, Il ne s'agit pas de lire, il ne s'agit pas de citer, mais...
Vous devez entrer dans une pratique quotidienne !! dans tous vos instants.
Outre le fait qu'une bonne partie de ces articles font l'objet d'une méditation profonde, d'une reliance avec un flux certain d'énergie, il n'en est pas moins des courants de pensés, des pistes, des chemins à creuser pour le bien-être, la sérénité de votre corps, de votre esprit et de votre subtilité.




D'autre part, et selon les articles 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme du 4 novembre 1950 et 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne de 2000 : « Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontières… » En conséquence, le site lesintuitions.com ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découle.




Ce site utilise des cookies uniquement pour le comptage et les positions géographiques des visiteurs.
Aucune information n'est vendue ou encore cédée à de tierces personnes.

Ces fonds sont destinés uniquement pour la tenue du site.
La Radio

Retrouver la prochaine radio
lasource8me PlayTheRadio
lasource8me Streaming

Languages
Le Wésak est le moment où l'union des énergies Bouddhique et Christique viennent ensemble pour bénir la Terre et toute l'Humanité à la Pleine Lune en Taureau de chaque année. Ne pas confondre avec l'anniversaire de Bouddha qui serait au mois de mai.

2015 : 27 Octobre 2020 : 31 Octobre
2016 : 16 Octobre 2021 : pas de lune en taureau
2017 : 4 Novembre 2022 : 8 Novembre
2018 : 24 Octobre 2023 : 28 octobre
2019 : 12 Novembre 2024 : 15 Novembre
2025 : 05 Novembre 2026 : 26 Octobre
Tous les Articles